Éducation

Permettre à chaque enfant d’accéder à la connaissance, à la culture et au sport L’aider à devenir acteur de son parcours et à agir sur son environnement

petite enfance

Constats

  • Baisse du nombre d’assistantes maternelles et du nombre de places proposées en crèches collectives

Objectifs

  • Proposer des modes de garde équilibrés sur la ville
  • Favoriser les liens inter-générationnels

Propositions

Notre priorité

  • Augmenter l’offre des modes de garde sur la ville
  • Garantir une attribution équitable des p laces en crèches collectives

Offre d’accueil équilibrée

  • Augmenter le nombre de places en crèches
  • Renforcer le service municipal de relais d’assistantes maternelles (RAM) et requalifier les CDD en CDI)
  • Soutenir la crèche Babyloup qui offre des places en horaires décalés

Place des tout petits dans la ville

  • Renforcer les événements petite enfance proposés par la médiathèque et les développer dans les autres lieux culturels
  • Ouvrir une ludothèque
  • Développer les îlots verts et les aires de jeux extérieurs

 Liens inter-générationnels

  •  Proposer des lieux et des événements inter-générationnels (crèche-EHPAD, repas partagés…)

éducation et enfance

Constats

  • Vétusté des équipements scolaires et périscolaires
  • Privatisation de la restauration scolaire et baisse de la qualité des repas proposés
  • Diminution ou suppression des moyens donnés aux écoles : 18 postes d’Atsem supprimés, disparition de la caisse des écoles et des projets financés, etc…
  • Dégradation de l’accueil périscolaire : fin des activités gratuites proposées par les associations, disparition des colonies de vacances, système de réservation ubuesque…

Objectifs

  • Faire en sorte que les structures périscolaires soient accessibles à tous et travaillent en lien les unes avec les autres, avec le réseau associatif, avec les écoles, etc…

Propositions

Notre priorité

  • Donner une ambition à la politique éducative en élaborant un projet éducatif concerté
  • S’engager dans la transition écologique : labellisation des écoles (éco-écoles), rénovation énergétique des équipements scolaires, re-qualification de la restauration scolaire

Vers une éducation responsable

  • Écocitoyenneté et développement durable
  • Éducation artistique et culturelle
  • Santé, sport et bien-être
  • Donner des moyens aux écoles et au secteur associatif afin de répondre aux objectifs d’éducation à l’éco-citoyenneté, aux arts, à la culture, au sport, à la santé et au bien-être
  • Favoriser la participation de la communauté éducative aux décisions
  • Faire du rythme et du bien-être de l’enfant les critères essentiels des décisions et des projets

Améliorer le bâti et les équipements scolaires et périscolaires

  • Lancer un plan pluriannuel de mise aux normes des écoles, des centres de loisirs et des réfectoires (handicap, sécurité, isolation phonique et thermique et utilisation de matériaux sains)
  • Re-qualifier les équipements modulaires pour proposer de vrais lieux d’accueil périscolaires
  • Soutenir l’engagement numérique des écoles et des enseignants sans imposer un équipement uniforme et coûteux
  • Étudier la possibilité de créer une nouvelle école publique et/ou de réhabiliter les anciennes écoles Filles et Garçons du centre-ville

Re-qualifier l’offre de restauration scolaire

  • Dénoncer le marché actuel pour mettre en place une restauration scolaire qualitative et saine pour les élèves
  • Lancer un nouveau marché avec un cahier des charges rigoureux : 50 % de bio, des labels qualitatifs et responsables, des partenariats avec les producteurs locaux et des circuits courts
  • Proposer un repas végétarien quotidien, au choix de l’enfant, et l’étendre à tous un jour par semaine
  • Tendre vers le zéro plastique
  • Lancer une étude sur la faisabilité d’une remunicipalisation de la restauration
  • Développer les projets d’insertion sociale et professionelle dans les activités de restauration scolaire

Donner les moyens aux écoles de proposer un accueil qualitatif

  •  Assurer une vision prospective des effectifs et une gestion pertinente de la carte scolaire de la ville et soutenir les demandes des parents d’élèves et de leurs associations auprès du directeur académique de l’Éducation nationale (DASEN)
  • Veiller à ce que les services publics de l’État remplissent leurs missions
  • Faire en sorte que tous les groupes scolaires soient dotés de classes ULIS (Unités localisées pour l’inclusion scolaire) et exiger la création de postes d’AVS satisfaisants (Assistantes de vie scolaire)
  • Augmenter le nombre d’ATSEM par école (20 de plus sur la ville)
  • Restaurer la caisse des écoles pour favoriser l’émergence des projets éducatifs
  • Mettre en place des jardins pédagogiques et des actions de sensibilisation à la biodiversité
  • Favoriser les classes transplantées (vertes, de neige…) avec l’objectif que chaque enfant puisse partir au moins une fois dans sa scolarité
  • Encourager les projets pédagogiques innovants, promouvant la citoyenneté et les valeurs de la République
  • Lutter contre le harcèlement scolaire
  • Développer la pratique du sport et des arts à l’école

Améliorer l’offre périscolaire

  • Proposer des colonies et mini-séjours pour les familles avec une tarification raisonnable au prorata du quotient familial
  • Revoir le système de réservation et de facturation afin de tenir compte des réalités quotidiennes des familles
  • Renforcer l’insertion des enfants handicapés sur les temps périscolaires
  • Lancer un appel à projet auprès des associations et des intervenants professionnels pour proposer des activités sur les temps périscolaires
  • Déprécariser les animateurs (CDI, postes de titulaires) et proposer des plans de formation

Favoriser la place des enfants dans l’espace public

  • Promouvoir et soutenir l’organisation de bus pédestres sur le trajet scolaire
  • Sécuriser le trajet des écoliers par des améliorations sur la voirie
  • Encourager la convivialité et l’entraide au sein des quartiers (parents bénévoles)

jeunesse

Constats

  • Vétusté des équipements scolaires et périscolaires
  • Privatisation de la restauration scolaire et baisse de la qualité des repas proposés
  • Diminution ou suppression des moyens donnés aux écoles : 18 postes d’Atsem supprimés, disparition de la caisse des écoles et des projets financés, etc…
  • Dégradation de l’accueil périscolaire : fin des activités gratuites proposées par les associations, disparition des colonies de vacances, système de réservation ubuesque…

Objectif

  • Mettre en place un projet éducatif global pour la jeunesse conflanaise
  • Proposer une véritable offre de loisirs et d’accès à la culture
  • Travailler à l’insertion des jeunes en difficulté

Propositions

Notre priorité

Mettre en place un projet dédié à la jeunesse, co-construit avec les jeunes,
permettant de proposer une offre réellement diversifiée

Développer l’offre culturelle et de loisirs

  • Mettre en place un passeport Éducation-Culture sous forme de partenariat avec les associations et les espaces culturels
  • Mettre en place un espace pour la jeunesse en continuité des temps d’accueil post-scolaires (faire ses devoirs, sortir, jouer, échanger, partager, accès numérique ) à destination des collégiens voire lycéens : espace de sociabilisation et d’ouverture sur la culture et l’expression

Travailler à l’insertion des jeunes en difficulté

  • Relancer la prévention spécialisée sur la ville (éducateurs de rue) en lien avec le département
  • Mettre en place un espace de dynamique d’insertion (EDI) pour l’écoute, l’insertion, la sensibilisation aux questions de santé.

Créer un conseil communal des Jeunes (11 – 18 ans)

Contacter ici Conflans !

Le programme ici Conflans !

Soutenir ici Conflans !